• khazarianpierre

encore et encor



...un mélange d'asphalte tiède

et de vieux rêves trop sucrés

pince les narines


*


les chairs s'affadissent sur les bancs

tout pâles , lavés par

les pluies de printemps ,crottés de frais ,

vitrines de fatigues du petit peuple

en vrac de voyage


les garçons s'abrutissent en cris métalliques

auteurs de jeux brillants d'inox

comme ces cuisines de magazine,

auxquelles ils n'échapperont pas ;

d'autres, brutalisent..de petites pousses du

jardin , en chantant un ballon perdu d'avance

- shoot mortel-


les petites filles se racontent des histoires secrètes

et bégaient leur sourire enjôleur

au sortir des cachettes

d'un cœur encore susceptible de fragilité


*


les migrateurs en couple

survolent le périphérique

à la monotonie des bas-quartiers

du monde

ils s'arrachent à tire-d'aile

sans considération pour

nous autres voyeurs-terres





.......à suivre









9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout